Désolé

Coucher de Soleil / Photos / Voyage

Ivre de vivre.
Lorsque tu rougis mon âme s’affole. Lorsque tu t’endors mon esprit s’apaise. Ton astre peut alors éclairer mes pensées qui vont et viennent portées par le vent de mes humeurs. Notre liaison est sans ambiguïté : tu peux te passer de moi, mais je ne peux me passer de toi. Tu es mon sol, tu es mon eau, tu es mon air, tu es mon tout. Tu as été l’hôte de mes ancêtres mais ne sera pas celle de mes descendants car, pour te préserver, j’ai décidé de ne pas en avoir.
Quand finalement le jour se lève je constate tout le mal que je t’ai fait. Sous tout mon plastique, mes gazes, mon béton… tu suffoques.
Je me réveille. La gueule de bois de vivre.

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer