Société boulimique

Photos / Voyage

Beaucoup d’entre-nous passons notre vie à vouloir gagner. Connaître des réussites. Des moments où nos semblables reconnaîtraient notre valeur.

Moi, je n’ai pas de diplômes. Pas de travail et donc pas de revenu. Très peu de biens matériel : juste mes outils de partage et mes habits. Pas de chez-moi non plus. Mon rapport aux autres est très limité. Je n’ai d’ailleurs jamais connu ce que plaire au sexe opposé pouvait faire. J’ai vécu très peu de réussites et presque uniquement des échecs. Je n’ai plus aucune ambition. Plus aucun projet. En définitive je n’ai pas grand chose, je ne suis pas grand chose et j’essaye de me contenter de cette situation qui fait ironiquement de moi un Homme presque libre.

Peut-être suis-je défaitiste. Pessimiste. Mais mon expérience m’a appris que dès les premières secondes de notre arrivée sur Terre nous ne pouvons faire que perdre. C’est dans notre inconscient : ce que nous essayons de gagner de façon boulimique durant notre vivant vient compenser notre peur de l’inévitable perte de tout. La mort.

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer