Eau de coco

Et voilà ! La fin de mon petit road trip sur les sentiers oubliés de la Basse-Terre au volant de la Duster de Sixt Antilles s’achève aujourd’hui. En buvant de l’eau d’une noix de coco fraichement cueillie :

En tous cas c’est toujours agréable de découvrir de nouveaux lieux, et c’est encore plus sympa de le faire avec une voiture fiable, spacieuse, et capable de passer presque partout ! Encore merci à Sixt de m’avoir soutenu pour ces quelques jours ! Tout coup de pouce dans mon exploration est le bienvenu 🤗

Mon corps, ma personnalité

Je n’ai jamais été fan de mon corps. Plus jeune je faisais partie des plus sportifs parmi mes amis, et pourtant je restais le moins fort et le moins musclé de tous. Malgré tout je n’en ai jamais fait un complexe, ayant une personnalité très forte.

Pourtant tous les corps que nous apercevons sur les médias sociaux sont « parfaits ». Et petit à petit l’idée que nous devrions ressembler à ces modèles arrive à germer. J’ai ainsi perdu deux années de ma vie à m’entrainer de toutes mes forces à la salle de sport. 3 x 2 heures par semaine. Avec un régime strict, et un rythme de vie hyper saint. Et bien devinez quoi? Mon corps n’a pas changé. Il est aujourd’hui le même qu’il était il y a deux ans avant que je commence.

Alors j’ai compris. J’ai compris qu’il nous est impossible d’aller contre la nature. Je suis tel que je suis. Mon corps est ce qu’il est et je ne peux rien y faire. Ma personnalité est telle qu’elle est, et là aussi il m’est impossible de changer quoi que ce soit.

J’en arrive donc à l’acceptation. Puisque je n’ai pas la possibilité d’influencer ce que je suis, alors autant m’accepter tel que je suis.

Photo prise avec mon Sony A7S II.

La Soufrière

La veille elle m’appelait. Lorsque j’ai pu l’admirer face à moi, dégagée, je me suis précipité sur son versant pour pouvoir enfin admirer la vue qu’elle peut nous offrir sur les Caraïbes.

Depuis quelques semaines elle se réveille. Elle prend son temps et monte en pression, faisant trembler la terre. En haut j’ai été assommé face à cette puissance tranquille. Sous mes pieds, un volcan se tenait prêt à exploser.

Photo prise avec mon DJI Mavic Pro.

La baisse de reach sur Instagram

Vous savez quoi?
Il y a deux ans mes publications sur Instagram atteignaient les 2000 likes. Il y a un an, plus que 1000. Et aujourd’hui, avec deux fois plus d’abonnés qu’au début, il m’est difficile de dépasser les 400 likes.

Est-ce que c’est de la faute de mes abonnés? Certainement pas.
Est-ce que c’est de ma faute? Non plus. Mes publications n’avaient jamais été aussi funs que ces derniers mois!

Cher Mark Zuckerberg, tu as déjà tué Facebook avec ton algorithme qui ne donne de la visibilité qu’aux publicités. Et tu vas tuer Instagram si tu continues de lui faire suivre la même stratégie.

Mes amis je vous le dis aujourd’hui : j’arrêterais de publier sur Instagram si mes publications continuent d’être de moins en moins vues. Je n’ai pas de « vrai » travail et je n’en veux pas. Et ma seule récompense pour tout le boulot fourni sont vos yeux en face de mes images. Si personne ne peut voir ce que je fais, je n’ai aucune raison de me fatiguer à continuer.

J’espère qu’Instagram retournera sur le droit chemin et respectera ses créateurs de contenu.

Photo prise avec mon Sony RX100 V.